La dysfonction érectile ou impuissance sexuelle consiste en l’impossibilité d’obtenir de façon répétée une érection et, lorsque celle-ci survient, en une incapacité à la maintenir ou à être assez ferme pour permettre une pénétration lors d’une relation sexuelle. Les troubles érectiles touchent entre 30 et 50 % des hommes de plus de 40 ans. Ces statistiques sont probablement sous-estimées puisque les hommes sont souvent réfractaires à en parler à leur médecin. Il est toutefois normal, à l’occasion, de ne pas avoir une érection et il ne faut pas s’en inquiéter.

Plusieurs causes peuvent expliquer les troubles érectiles. Il y a celles de nature psychologique comme le stress, l’anxiété, la dépression, la faible estime de soi et les problèmes conjugaux. Il y a également celles d’origine physiologique tels la baisse du taux de testostérone, l’usage de certains médicaments ou drogues dites récréatives, la conséquence d’une atteinte neurologique à la suite d’une chirurgie (ex. prostatectomie radicale) ou d’une maladie (entre autres diabète, AVC, maladie d’Alzheimer) et le résultat d’une atteinte cardiovasculaire (diabète, hypertension artérielle, dyslipidémie). La dysfonction érectile peut donc être un indicateur de votre santé cardiovasculaire car, s’il y a des dommages aux vaisseaux sanguins du pénis, cela peut signifier que d’autres artères comme celles du cœur ou du cerveau peuvent être mal en point.

Lors de la rencontre avec votre médecin, ce dernier procédera à une histoire médicale détaillée incluant la révision de votre médication et de vos habitudes de vie (tabac, alcool, activité physique et drogue) ainsi qu’à un examen physique. Il y a lieu de compléter l’investigation par un bilan sanguin et un électrocardiogramme lorsque la ou les causes de la dysfonction semblent être d’origine physiologique.

Lorsque l’on identifie une cause psychologique au trouble érectile, il y a lieu de recourir à une psychothérapie individuelle ou de couple en consultant un(e) psychologue ou un(e) sexologue.
Si l’on doit gérer une cause organique, il est possible d’utiliser la médication orale (Viagra, Cialis et Levitra). On peut également procéder par injection pénienne (Caverject) ou par insertion au niveau de l’urètre (Muse) pour obtenir une action vasodilatatrice sur les vaisseaux sanguins péniens. La supplémentation en testostérone peut s’avérer indiquée lorsque son taux sanguin est faible.

Les implants péniens sont réservés aux cas sévères et irréversibles de dysfonction érectile. Il faut bien choisir le candidat.

Nouvellement arrivé au Canada, le traitement par ondes de choc permet l’ouverture des vaisseaux sanguins existants, stimule la création de nouveaux vaisseaux sanguins et participe à dissiper les microplaques qui les obstruent. Ceci permet une érection plus forte, plus ferme et plus soutenue.

Devant tous les traitements actuellement disponibles pour le traitement de la dysfonction érectile, il est essentiel d’en discuter d’abord avec votre médecin pour avoir une meilleure santé sexuelle… et cardiovasculaire.

 

Pour prendre rendez-vous : 450 651-7770 / info@cliniquechronos.com